ShareThis

Startup-show.com : Patrick Zucchetta dans la bataille pour le cinéma 3D

Mettre sur pied une filière technologique française de la 3D stéréoscopique ou cinéma en relief, c’est l’ambition de l’association, 3DConsumer, présidée par Patrick Zucchetta, fondateur de Doremi Technologies à Sophia Antipolis. Quels sont les enjeux ? Comment se positionner face à la concurrence asiatique ou nord-américaine ? Quels sont les atouts ou les faiblesses des sociétés françaises, souvent de jeunes PME ? Posez en direct vos questions à Patrick Zucchetta, le jeudi 3 mai, de 17h à 17h30 à l’occasion du tchat vidéo proposé sur www.startup-show.com.

 

Voyez ou revoyez le  Startup-Show avec Patrick Zucchetta

 

Les cinéphiles, sans le savoir, doivent beaucoup à Patrick Zucchetta.  Doremi Technologies, la société créée en 2001, à Sophia Antipolis, par cet ingénieur, diplômé de Supelec, accompagne la migration des salles de cinéma vers les équipements numériques. Les serveurs mis au point par Doremi Technologies et sa société sœur américaine, Doremi Labs, équipent aujourd’hui  plus de 3 000 salles de cinéma sur un total de 5 400 en France.  

C’est un nouveau challenge que compte relever aujourd’hui Patrick Zucchetta, celui du cinéma 3D stéréoscopique ou cinéma en relief. Il préside l’association 3DConsumer qui a l’ambition de structurer la filière technologique française de la 3D stéréoscopique et de la soutenir dans ses efforts pour conquérir le marché international.

Le cinéma en relief implique de nouveaux choix créatifs, une nouvelle écriture, de nouveaux modes de production. Si « Avatar » de James Cameron a mis en évidence le potentiel du cinéma 3D, il reste encore beaucoup à faire pour conquérir le public avec des œuvres de qualité. Et pour les exploitants de salle de cinéma, confrontés à la concurrence du home-cinéma, c’est aussi un rendez-vous à ne pas manquer.

Un projet soutenu financièrement dans le cadre des investissements d’avenir

Depuis 2007, Patrick Zucchetta est partie prenante aux côtés de Philippe Gérard, un spécialiste de la 3D, dans 3Dlized, société de production qui travaille sur les solutions pour convertir en 3D des contenus 2D et à la création de nouveaux contenus 3D à partir de spectacles vivants comme le cirque.

Veille technologique, participer à l’élaboration de nouveaux standards, valorisation des technologies mises au point par les sociétés françaises etc. sont autant de chantiers sur lesquels planche 3DConsumer qui dispose d’un bureau à Paris. Fin 2011, le projet présenté par l’association a été retenu suite à l’appel à projets collaboratifs « Technologies de numérisation et de valorisation des contenus culturels, scientifiques et éducatifs » lancé par le gouvernement et financé dans le cadre des investissements d’avenir. L’association à laquelle ont adhéré plusieurs jeunes pousses de Sophia Antipolis comme Taodyne, Acute 3D et Nomad 3D va pouvoir bénéficier de 2,66 M€ pour déployer ses activités. Au programme en 2012, figure l’ouverture de bureaux à Los Angeles et Tokyo.

Ch. N.

+d'infos


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011