ShareThis

Thales Alenia Space construira le plus puissant satellite télécom d'Asie

C'est un contrat qui va alimenter le plan de charge des sites cannois et toulousain : le constructeur de satellites va fournir à l'Indonésie SATRIA. Pouvant transporter jusqu'à 150 gigabits de données par seconde, ce satellite de télécommunication sera le plus puissant du continent asiatique et apportera l'Internet à très haut débit dans l'un des pays les plus peuplés d'Asie.

Un joli coup pour Thales Alenia Space. D'autant plus que la concurrence (Américains, Japonais, Chinois, Russes) a été vive sur un projet lancé en 2016 par le ministère indonésien de la Communication et des Technologies de l'information. Pour le site cannois de Thales Alenia Space, en sureffectif depuis le début de l'année (500 postes de trop entre Cannes et Toulouse), c'est aussi une excellente nouvelle. (Photo DR : dessin d'artiste montrant le futur satellite SATRIA)

Thales Alenia Space concevra et fabriquera le satellite SATRIA

Elle vient de Jakarta en Indonésie : le Ministère indonésien de la communication et de la technologie de l’information (Kominfo) a sélectionné le consortium dirigé par l’opérateur de satellite national Pasifik Satelit Nusantara (PSN) pour déployer et exploiter un satellite de télécommunication à large bande. Et ce consortium a attribué à Thales Alenia Space la conception et la fabrication du satellite nommé SATRIA.

Pour les détails, ce consortium est composé de PSN, de PT Pintar Nusantara Sejahtera (Pintar), de PT Nusantara Satelit Sejahtera et de PT Dian Semesta Sentosa (filiale de PT Dian Swastatika Sentosa Tbk). PSN et Pintar sont les coresponsables du consortium et conserveront une participation majoritaire dans la société d’exploitation pendant toute la durée du projet.

Les ingénieurs indonésiens seront formés à Cannes et à Toulouse

Thales Alenia Space (TAS) sera le maître d'œuvre. Il fournira le satellite VHTS (Very High Throughput Satellite), basé sur sa plate-forme entièrement électrique Spacebus NEO et équipé d'un processeur numérique de 5e génération. La société sera également chargée de fournir deux centres de contrôle par satellite (principal et de secours), les stations de télécommande et de télémesure et le segment sol de mission associé à la charge utile entièrement numérique.

En outre, TAS mettra en place un programme complet de formation pour les ingénieurs indonésiens, dont une partie rejoindra l’équipe du projet en tant que résidents à Cannes et à Toulouse pendant la durée du programme.

Réduire la fracture numérique dans l'archipel indonésien

Le satellite SATRIA en bande Ka transportera plus de 150 gigabits par seconde sur l’ensemble du territoire indonésien. SATRIA est dédié à la réduction de la fracture numérique dans l'archipel indonésien et ses milliers d'îles qui rendent difficile la mise en place d'équipements terrestres. Il a pour ambition de connecter environ 145.000 zones, dont 90.000 écoles, 40.000 hôpitaux et bâtiments publics, ainsi que des sites gouvernementaux régionaux non reliés par des infrastructures satellitaires ou terrestres existantes. Le satellite devrait ainsi contribuer au développement des infrastructures numériques en Indonésie.

"Après les satellites Palapa-D et Telkom-3S, nous sommes ravis de renforcer notre collaboration avec les opérateurs indonésiens", a noté Jean Loic Galle, Pdg de Thales Alenia Space. Il souligne que ce premier satellite fourni à PSN pour le compte de Kominfo sera le plus puissant opéré sur la région asiatique et bénéficiera de toute l'expertise déjà développée par Thales Alenia Space sur sa plateforme Spacebus NEO ainsi que sur ses charges utiles VHTS. Pour l'Indonésie, ce sera le plus grand projet satellitaire mené dans la région.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011