ShareThis

Tristan Nitot, un fervent du logiciel libre, à la tête de Qwant

Le moteur de recherche européen, dont les équipes de R&D sont basées à Nice, a annoncé hier la nomination de Tristan Nitot, ancien président de Mozilla Europe (Firefox) en tant que Directeur Général. S'il est placé sous la présidence d'Eric Léandri, il est chargé de la communication et de l’ensemble de la direction opérationnelle.

Après un été plutôt médiatiquement agité, un changement à la tête de Qwant, le "moteur de recherche européen qui respecte la vie privée" : la nomination de Tristan Nitot au poste de Directeur Général. Elle a été annoncée hier par Qwant dont l'essentiel des équipes de Recherche et Développement est à Nice. Il est aussi bien précisé dans le communiqué que le nouveau DG reste placé sous la présidence d’Éric Léandri, par ailleurs co-président de la French Tech Côte d'Azur. Tristan Nitot, qui remplace François Messager (ce dernier quitte l'entreprise), "pilotera les axes stratégiques de recherche et développement, mais aussi la communication et les ressources humaines, au service d’une marque forte et d’une entreprise incarnant les valeurs éthiques qui lui sont chères."

A l'initiative de la création de Mozilla Europe

C'est une personnalité du numérique en France qui prend les rênes de Qwant. Tristan Nitot est particulièrement connu de la communauté pour son implication dès 1998 dans la construction du projet à but non-lucratif Mozilla (connu pour son navigateur Firefox). Le nouveau DG de Qwant fut ainsi à l'initiative de la création de Mozilla Europe, branche européenne de la fondation Mozilla, dont il prend la présidence en 2003.

Fervent défenseur du logiciel libre, il a publié le livre intitulé "Surveillance:// Les libertés au défi du numérique : comprendre et agir" (C&F Éditions) en octobre 2016, un an après son départ de Mozilla. C'est un ouvrage consacré aux effets et aux mécanismes de la surveillance de masse sur Internet aussi bien par les États que par les entreprises, dont il comprend la responsabilité. Jusqu’en 2016, Tristan Nitot a d'autre part été membre du Conseil National du Numérique où il s'est concentré sur les libertés numériques et a participé en particulier au groupe de travail sur la neutralité du Net, menant à l'avis du 1er mars 2013. Depuis septembre 2015, il est aussi membre du comité de prospective de la CNIL.

Faire suivre l'intendance

Il a rejoint Qwant en juin 2018 en tant que Vice-Président Advocacy, après un passage chez l'hébergeur de données Cozy Cloud et prend désormais en charge l’ensemble de la direction opérationnelle du moteur de recherche. Dans une interview publiée hier par le magazine "L'Usine Digitale", il explique que Qwant est entré "dans une phase qui nécessite quelqu'un qui a davantage de capacités de communication". Il ajoute : "Éric reste aux commandes en tant que président, c'est lui qui m'a choisi. Il a énormément d'énergie, beaucoup d'audace, donc on le laisse partir devant et mon rôle va être de m’assurer que l'organisation suive derrière."

Ses grands chantiers : toujours sur L'usine Digitale, "les produits, l'organisation, les ressources humaines et la communication. Du côté des produits, nous allons nous focaliser sur la recherche, sur la qualité du moteur et son indépendance. C’est fondamental, c’est une promesse de Qwant et il faut qu’on aille plus loin que ce que nous faisons aujourd'hui." Une réponse à la polémique de cet été qui a grondé autour des relations entre Qwant et Bing, le moteur de recherche de Microsoft.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011